A2 / B1 : Parler de, critiquer ou valoriser un service en ligne. Rapporter des paroles et faire un résumé.

Dans la vie contemporaine, en France comme ailleurs, sont utilisées de plus en plus les applications (ou sites internet) de services à la demande. Savoir s’en servir, et les décrire ou donner son opinion, est un point intéressant du français moderne qu’on peut exploiter de différentes manières.

Pour l’aspect « apprendre à commander » ou « réagir à des problèmes », je prépare un Genially interactif publié prochainement. Pour cette fiche, je me suis plutôt concentrée sur les trois savoir-faire décrits dans le titre: parler, décrire les services / les critiquer / les valoriser avec un aspect grammatical qui pourra être développé au-delà de ce cadre.

Activité A : deux photos et un graphique servent de document déclencheur pour le sujet des applications en ligne. Parce que je ne sais pas quelles applications existent dans quel pays, et pour éviter de citer des marques, vous remarquerez que je ne cite quasiment aucun nom de marque, toutefois il sera intéressant de recueillir les impressions des étudiant·es pour savoir ce qui leur vient en tête devant ces photos. La première est un peu plus évidente que la troisième qui pourrait être un taxi classique mais vous pourrez guider vos apprenant·es vers la différenciation entre un taxi ordinaire et un taxi comme Uber. Quant au graphique, il se concentre sur l’aspect « notation » de ces nouveaux services. N’hésitez pas à bien expliciter, car cet aspect revient dans le dialogue de l’activité C.

N’hésitez pas non plus à mentionner d’autres services et applications pour guider la séquence; vos étudiants y songeront sans doute mais par exemple : le bricolage (Taskrabbit), les cours en ligne (Preply), le ménage, le covoiturage, la moto, les logements (airbnb)…

Activité B : une question pour poursuivre la discussion et déjà « tâter » le terrain des opinions du groupe (ou de l’individu en cours particulier). Pour récolter et comparer les avis – sans aller dans les détails, on aura l’occasion de comparer avec les activités suivantes – on pourra faire un nuage de mots, pourquoi pas avec Wooclap si le cours est distanciel, mais aussi en présentiel !

Activité C : une journaliste pose des questions à une personne sur son usage de ces applications. Rien qu’avec l’illustration, on peut deviner le ton dubitatif, voire grognon, de la personne. L’activité est assez ouverte, on pourra demander aux apprenants de résumer l’avis de Paul, de comparer leurs avis avec le sien, et pourquoi pas de poursuivre la conversation avec une dernière question de la journaliste.

Activité D : une activité pour anticiper et préparer le point de grammaire du discours rapporté. Il s’agit ici de compléter l’article (bon, c’est plutôt un compte-rendu) de la journaliste, pour corriger ses erreurs et finir ses phrases. Cette activité est parfaite pour voir à partir de 0 le discours rapporté car il y a toujours des exemples avant de demander l’application et l’apprenant·e pourra facilement repérer la règle.

Les phrases erronées :

  • Je lui demande ce qu’il aime acheter sur l’application « UberEats » > Je lui demande quelles applications il utilise.
  • Même s’il n’aime pas parler aux gens > Il préfère/aime l’interaction humaine
  • Paul ajoute que bientôt les gens arrêteront de commander des repas sur internet > Paul ajoute que bientôt les gens arrêteront de sortir de chez eux.

Grammaire : dans l’activité C, on fera attention aux pronoms objets (cod, coi et en) + l’impératif.

L’activité E présente le point de grammaire qu’on aura explicité idéalement à l’oral grâce à l’activité D. La liste de verbes introducteurs n’est pas exhaustive mais elle permet de montrer la richesse du discours rapporté indirect au présent et ses nuances ou subtilités. Attention à la différence avec les questions fermées + qu’est-ce-que + l’impératif et le changement de pronoms.

L’activité F est une activité de réemploi avec une nouvelle interview, cette fois-ci beaucoup plus enthousiaste. On notera un peu de difficulté avec le discours rapporté avec la dernière phrase imbriquée « Ma mère les utilise aussi parce qu’elle est vieille et handicapée mais elle aime les bons repas, alors je lui dis toujours « Commande sur internet! », ma solution serait « Léonie dit que sa mère les utilise aussi….et elle ajoute qu’elle lui dit toujours de commander sur internet. » Le discours rapporté est flexible !

Vocabulaire : les nouvelles technologies, les mots de l’opinion et du goût.

Pour aller plus loin : on peut imaginer un débat entre Paul et Léonie, une interview à propos d’applications nommées et décrites par les apprenants. Pourquoi pas inventer une nouvelle app ? On peut aussi facilement jouer au jeu du téléphone pour maîtriser le discours rapporté, par exemple aussi en changeant toujours de verbe introducteur.

Un document PDF de trois pages.

Me remercier pour les ressources : Faire un don paypal Ou me payer un café

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :